COLONIE de MARIVAUX

METTEUR EN SCENE / GUILLAUME SEGOUIN

Ils ont échoué sur une île où tout est à re- construire, à construire.

Dans l'ordre des choses, les hommes se réunissent afin d'établir un nouveau gouvernement, d'en élaborer ses lois.

Arthénice, une femme de la noblesse et Madame Sorbin, une femme du peuple, veulent travailler avec les hommes à l'élaboration de ces lois. Repoussées par les hommes du gouvernement naissant, raillées, moquées, les femmes se révoltent violemment.

Pour elles, la femme est l'égale de l'homme !

Note d'intention 1/3

La Colonie de Marivaux est un texte qui surprend par sa modernité, par une thématique très en avance sur son temps. Avec La Colonie, Marivaux auteur dramatique à succès, a connu un échec retentissant puisque la pièce ne fut jouée qu'une fois.

En effet si la Colonie procède de l'utopie, très en vogue au XVIIIème siècle, c'est d'abord du théâtre politique, une triple réflexion sur la société de l'époque.

De l'inégalité homme/femme dans la société de l'époque.

De l'inégalité selon la naissance. Et en deus ex machina, de l'accession au pouvoir de la bourgeoisie.

C'est cette modernité dans un théâtre par ailleurs classique qui nous a séduit. C'est ce comique

noir et ironique qui nous a conquis.

Ces thématiques sont toujours d'actualité et c'est pourquoi nous

l'avons adaptée.

AVEC

ARTHENICE / léa Binsztok

MADAME SORBIN / Justine Chasles

LINA / Erine Serrano

TIMAGENE / Sofiane Hamida Renard

MONSIEUR SORBIN / Grégoire Pugeaut

PERSINET / Marlon Ythier

HERMOCRATE / Diego Colin

Note d'intention 2/3

De La Colonie à Colonie

Nous avons d'abord resserré le texte puis rajouté une partition

chantée. Notre travail s'est fait avec le soutien de la Maison du développement culturel de Gennevilliers

(résidence, locaux, théâtre) renforcée par le partenariat avec une troupe de femmes amateurs de la ville qui ont partagé avec nous le plateau, le temps d'une scène (expérience que nous souhaitons renouveler).

L'île où se déroule l'action est le lieu de projection de l'utopie. Elle est intemporelle, n'existe sur aucune carte de géographie. Elle permet de se passer d'encombrants prétextes de décors pour se focaliser sur le cœur de notre propos :

Mettre la femme au centre de notre projet et montrer la lutte pour le pouvoir et l'antagonisme des classes sociales, la soif inextinguible pour le pouvoir.

Note d'intention 3/3

Extrait:

« Hé ! Que voulez-vous ? On nous crie d berceau : Vous n'êtes capables de rien, ne mêlez de rien, vous n'êtes bonnes à rien qu'à être sages. On l’a dit à nos mère qui l'ont cru, qui nous le répètent ; on a les oreilles rebattues de ces mauvais propos; nous somme douce , la paresse s'en mêle, on nous mène comme des moutons ». Madame Sorbin, Scène IX, La colonie, Marivaux